Auteur/autrice : Olivier Page 1 of 2

Les nouvelles du Camp Enfants 2021

Lundi 19 juillet

On arrive ! Préparez-vous…

Dimanche 18 juillet

Demain nous repartirons sur Bordeaux rejoindre nos parents…

Ouf… Plus de corvées, on va pouvoir laisser Papa et Maman nous chouchouter et leur raconter ce que l’on a fait avec des animateurs supers, Claire et Pascal qui nous ont fait de bons petits plats, pendant que le Directeur n’arrêtait pas de nous empêcher de faire des choses extraordinaires qui ne nous mettaient jamais en danger… Lui, vraiment, il n’est pas gentil avec les enfants…

Enfin, on lui a fait promettre de ne rien dire à nos parents…

Bref, pour résumer notre journée, ce matin, surprise au petit déjeuner : il y avait des croissants, c’était vraiment bon ! Tiens, voilà le Directeur du Camp, il va encore falloir que je lui dise bonjour, sinon il va encore me faire remonter les escaliers… Bon ça va…

Maintenant, on se prépare pour faire les cadeaux à nos parents, enfin s’il reste suffisamment d’argent quand moi je me serai fait mon cadeau… Bon, tant pis pour mes parents, leur cadeau c’est moi, ils comprendront que c’est tentant tout ça…

Retour à la grange pour le repas, et, après un Bona Bona, tirage au sort des équipes pour le grand jeu.

Evidemment, je ne suis pas avec qui je voulais être, c’est sûr, on va perdre…

Et puis l’animateur, pas sûr qu’il soit bon…

Quoi !!! Le Directeur, il a fait 21 énigmes, et en plus il faut monter, descendre, réfléchir…

Bon, j’en ai compris quelques-unes, on va peut-être gagner, il le donne ou pas, ce départ, parce que moi, maintenant, je suis « chaud » ?

Deux heures plus tard, on a trouvé pas mal d’énigmes, on attend le verdict, mais il y en a qui ont triché… On va porter réclamation…

Bon, on a pu s’expliquer devant les juges,  et les avocats ont bien défendu notre cause, et l’équipe qui a gagné l’a mérité.

Les prix nous sont remis, je suis sur le podium…..

Maintenant ça va être la Boum, il faut que j’aille me préparer, que je me frotte et que je me parfume, j’en passe et des meilleures…

Le repas c’est le Mac Do Bayen, super ! Et en avant la musique, là je n’ai plus mal aux jambes et je peux crier !

Bon, ça y est, le Directeur nous envoie au lit, il n’est pas possible celui-là !

En plus, il veut que je me lave les dents parce que j’ai mangé quelques bonbons…

Je me couche et… je dors…

Pensées supposées de vos enfants, toute similitude avec des personnes existantes serait purement fortuite…

Thierry

Samedi 17 juillet

Lac de Gaube et réception d’un Fakir

Pour notre dernière randonnée, nous partîmes en direction du Pont d’Espagne. Puis nous nous en allâmes vers le lac de Gaube qui est situé à 1800 mètre d’altitude.

Les enfants furent courageux dans la montée nous transportant vers le lac de Gaube.

La dernière montée franchie, nous pûmes apercevoir ce grand lac d’un bleu extraordinaire.

L’arrivée au lac sous un soleil radieux fut propice à un pique-nique nous redonnant des forces.

Puis nous décidâmes d’aller tremper nos pieds dans une eau plutôt fraiche. 

Le panorama sur les sommets du grand et du petit Vignemale époustoufla tout le monde.

Après un temps de repos bien mérité, nous décidâmes de redescendre au Pont d’Espagne pour voir quelques belles cascades.

La redescente vers le pont d’Espagne fut plus rapide que la montée…

Puis nous rejoignîmes enfin notre bus pour rentrer à la grange afin de recevoir un personnage attendu depuis le début du séjour.

Le repas englouti, le moment attendu arriva …

Pour la veillée nous eûmes l’immense honneur d’avoir la venue de Son Altesse Sérénissime le Fakir. 

Il souhaitait construire une armée pour sauver la montagne, mais pour obtenir le droit de faire partie de cette grande armée, il fallait résoudre une énigme. Au prix de nombreuses réflexions tous purent faire partie de cette grande armée, et en attendant une nuit de repos fut la bienvenue.

Joséphine.

Vendredi 16 juillet

Nous sommes partis vers 9h ce matin pour aller faire de l’accrobranche à « En Chêne et Frêne ». Nous avons commencé par un parcours d’initiation (parcours vert) pour s’entrainer à bien utiliser le matériel et pour être bien sécurisés. Puis nous avons fait le parcours « bleu », il y avait des sauts de Tarzan, c’était très haut. Quelques-uns ont su se dépasser et surmonter leurs peurs. Nous avons beaucoup aimé les tyroliennes.  Thierry, le directeur du camp a fait la tyrolienne la tête en bas sans le faire exprès, ce qui nous a fait beaucoup rire. C’était rigolo, parce que ça bougeait énormément et ce n’était pas toujours très stable. 

Heureusement que Claire et Pascal sont arrivés, parce qu’on avait très faim et, pour notre plus grand plaisir, c’était des croque-monsieur, du taboulé puis en dessert des pêches plates.

Vu qu’il y avait beaucoup de vent, nous avons préféré aller jouer au calvaire à Sazos plutôt que d’aller se baigner à la piscine. Cette aire de jeu était vraiment cool, car il y avait un tourniquet, des balançoires, une toile d’araignée et un château avec un toboggan. 

Nous sommes ensuite rentrés à la grange à pied par le sentier au-dessus de Bayen. 

Ce soir nous allons manger du rôti de bœuf cuisiné par nos cuistots préférés, Claire et Pascal.

Pour la première veillée de Myriam, nous allons sûrement faire un super jeu de rôle. Puis nous attendons avec impatience le Fakir, venu tout droit du Sahara. 

On s’est bien amusé aujourd’hui, on a eu beaucoup de sensations.

Signé Lizzy, Marylou, Juliette, Madigane, Virgil, Morgan.B, Max, Aaron et les animatrices Myriam, Typhaine et Joséphine.

Jeudi 15 juillet

Bonjour à tous, 

Ce matin nous avons pu traîner au lit jusqu’à 8h pour les enfants, puis réveil en fanfare, petit déjeuner pour reprendre des forces après deux jours intenses de marche.

Celui-ci avalé, revue des chambres et de l’ordre censé y régner.

Les filles ont largement gagné devant les garçons, il faut dire qu’elles s’y étaient préparées de façon quasi militaire.

Les garçons s’avouaient vaincus, tout en terminant sur le podium à la deuxième place…

Nous avons bien profité de ce temps libre pour prendre du repos ou jouer aux jeux préparés par les animateurs, ainsi qu’à quelques énigmes et rébus savamment concoctés.

A 11h30 nous nous sommes mis à table devant une belle quiche qui disparaissait en deux temps trois mouvements. 

A 13h30, départ des braves vers une place repérée pour l’ascension vers Luz Ardiden, place située dans un virage nous permettant de les voir arriver de face et de s’envoler vers le sommet.

Après une marche au dénivelé acceptable vers notre emplacement, nous attendîmes impatiemment la caravane et sa distribution de cadeaux divers. Là, pour obtenir les précieux présents, les enfants durent interpeller les camions avec une telle force que, selon la rumeur, le Dahu envisage de changer de montagne…

Notre président est passé dans une belle voiture rouge… Nous ne savons pas si vous avez pu nous voir à la télévision, mais les enfants se sont mis à entonner la Marseillaise…

Puis ce fut l’annonce d’un coureur échappé au pied du col, le français David Gaudu, qui nous fit l’immense plaisir de passer une dizaine de secondes avant le Maillot Jaune. 

Nous sommes restés jusqu’à la voiture balai, Postelberger, pour nous remercier de nos encouragements lâcha son guidon en pleine ascension, pour demander encore plus de soutien, aussitôt dit aussitôt fait…

Dès lors nous redescendîmes vers la grange pour une douche méritée et le partage des cadeaux.

Ce soir un rougail saucisse nous attend……ainsi qu’un flan pâtissier fait maison.

Une soirée imagination terminera cette belle journée.

Thierry

Mercredi 14 juillet

Bonjour à tous, 

Nous sommes à la veille du passage du Tour France, où nous espérons tous être filmés sur la montée du Tourmalet et montrer notre superbe banderole Bayennaise,  sous réserve qu’aucun passage publicitaire intempestif ne nous fasse disparaître du paysage… Mais notre Président sera présent sur cette étape, et, suite à notre appel, il devrait faire le nécessaire pour que nous n’endurions pas une nouvelle frustration télévisuelle.

En attendant, voici les nouvelles de notre journée, placée sous le signe du règne animal.

Les enfants se sont réveillés au son d’une clochette dont la sonorité plus qu’aigüe peut agresser des tympans endormis. Après quelques cris de désapprobation, tout ce petit monde s’est levé et s’est rendu au copieux petit déjeuner.

A l’heure du départ, pas de Capoumobile… Bloquée  dans son intention de monter à la Grange. Nous décidons alors de la rejoindre sur la route de Luz, en bas, afin de partir vers la Colonne aux Marmites, pardon,  la Colline aux Marmottes…

Une promenade de 4h avec des pentes à plus de 15%, rien n’y ferait, nous verrions tout. Au fil de l’eau, pour voir des loutres et des marmottes, en passant par la Vallée des Vautours ou trônait un gypaète barbu. Puis en arrivant sur les Montagnes du Monde avec bouquetins, chevreuils, daims, chiens de prairie et surtout le fascinant loup. Nous enchaînions alors sur la Terre des Carnivores où se reposaient deux lynx, des tayras, des suricates surpris de nous voir, des pandas roux, un binturong… Découverte pour tout le monde, puis le repas des ours en direct. Nous traversions ensuite les Forêts Humides, peuplées de gibbons, makis, perroquets et d’une multitude de petits oiseaux se posant sur vos mains quand ce n’était pas sur votre tête. Les Ailes de la Nature étaient quant à elles peuplées de spatules, ibis, sternes et grues…

Après avoir donné à manger à quelques biquettes, nous nous sommes régalés d’une belle salade niçoise.

A l’issue de cette promenade superbe mais fatigante dans le parc, une bonne glace bien fraîche nous a ragaillardi.

Retour à la grange pour une douche bien méritée…

Fin d’après-midi sous forme de jeux ou de repos. 

Claire et Pascal s’affairent en cuisine.

Ce soir faute d’avoir encore vu le Dahu, la soirée est placée sous le signe des loups-garous.

Bonne soirée 

Mardi 13 juillet

Bonjour à tous, 

Deuxième jour à Bayen pour vos enfants, et première grande balade pour vos chers petits.

J’espère que mon message d’hier empreint d’humour ne vous a pas trop stressés, car pour vos enfants le stress n’est pas de mise.

Donc après une nuit fraîche pour les garçons sous une fine pluie qui tapotait généreusement leur tente, et les filles dont le profond sommeil n’a été troublé que par des ronflements dont on ignore toujours l’origine, les intendants réveillés ainsi que les animateurs, le petit déjeuner se préparait.

Les petits morfalous le dévoraient….

Il convenait ensuite de vérifier le sac pour partir en montagne, à la question « Avez-vous votre gourde ? » la réponse fusa sans équivoque, un oui massif l’emporta…La gourde était donc au bon endroit avec un petit bémol pour certains, elle était……vide.

Ce petit détail évacué, notre bus piloté par Pierre nous attendait.

La météo n’était guère favorable mais notre équipe de valeureux Bayennais ne voulait pas s’en laisser conter.

Nous partîmes à 22 bravant Zeus et les nuages bas qui nous cachaient la montagne, nous débarquâmes au Chalet du Maillet pour rallier le barrage des Gloriettes. Une épreuve de 4h30 de marche menée par Claire et encadrée par nos animateurs secondés par Pascal, la troupe marchait d’un bon pied et n’avait qu’un seul objectif atteindre le petit gave où notre repas était prévu. 

Chemin faisant nous allions rencontrer quelques dodues marmottes, étonnées de voir ce petit monde croiser leur espace naturel. A l’abri de rochers pour éviter quelques vents relativement frisquets, la salade de pâtes, le saucisson sec, le babybel eurent plus de succès que de pauvres abricots…..

Nous reprîmes notre avancée vers le fameux barrage des Gloriettes que nous atteignîmes sous un joli rayon de soleil.

Quelques vautours tournoyaient dans le ciel, et l’un deux se prit l’envie de circonvolutions au-dessus de nos têtes. Les appareils photos ont crépités toute la journée, et nul doute que de belles photos sont enregistrées.

Après une douche vivifiante un festin digne d’un chef étoilé nous attendait.  

La soirée musicale va commencer avec l’arrivée improbable d’un fakir…..

A demain

Lundi 12 juillet

Les enfants sont bien arrivés! C’est l’installation et la découverte de la Grange, tout le monde est occupé à 100%.

Thierry vous donnera plus de nouvelles dans la soirée…

Et puis chaque jour…

Bonjour à tous!
Petit message matinal (désolé) avant notre première randonnée pédestre qui va débuter de bonne heure.

Nous vous avons quitté hier, et vos chérubins,  les yeux remplis de larmes à  l’idée de vous laisser,  ont dû se rassurer en dévorant  leurs abondantes poches de  friandises. Entre deux sanglots, de façon incroyable, ils ont réussi à  avaler leur repas. Puis, pour oublier leur tristesse , ils se sont mis à jouer. La terrible punition… Partir en camp à  Bayen…

Notre Capoumobile nous attendait, sereinement, et nous sommes arrivés à la  Grange, notre car se faufilant à  travers la montagne. Nous étions attendus par nos bagages.

Le sort a  décidé : les demoiselles dans la grange, les damoiseaux dans la tente. Après les rappels des règlements  qui vont nous régir pendant notre séjour, les jambes engourdies avaient besoin d’exercices. Quelques courses plus tard, une salade de tomates, suivie d’une gargantuesque omelette pommes de terre – lardons et de salade verte, puis de petits suisses et de fruits furent engloutis, sauf pour ceux qui n’aiment pas une salade de tomates suivie d’une gargantuesque omelette pommes de terre – lardons et de salade verte, puis de petits suisses et de fruits (certains parents reconnaîtront leur progéniture).

Vaisselle terminée, notre soirée pouvait commencer. Après quelques jeux (dont nous tairons les secrets) sur la connaissance de l’autre, les quenottes lavées, un sommeil réparateur était le bienvenu.

Ils m’ont tous demandé bien évidemment de vous faire la bise pour eux à  la fin de mon message… du moins je le crois…
A demain,
Thierry.

Thierry 

Les nouvelles du camp Pré-Ados 2019

Mercredi 31 juillet

Bonsoir à tous,
Notre dernière journée de randonnée a commencé par des températures bien fraîches dans les alentours de 12 C° . Bien reposés de la veille, nous sommes partis ce matin pour une dernière balade du côté de Cauterets jusqu’au Lac de Gaube en ayant la tête dans les nuages. Puis, une fois arrivés au Lac de Gaube, à 1800 mètres d’altitude, nous avons trouvé le soleil au dessus des nuages mais le vent restait frais. Nous avons pique-niqué devant le Lac en face du Vignemale mais la mer de nuage restée dans notre dos a fini par nous rattraper. Après un bon repas, nous sommes redescendus jusqu’à la cascade du pont d’Espagne pour faire de belles photos avant de rentrer.

De retour à la grange, chacun a commencé à ranger ses affaires car la fin du séjour est proche. Mais ce soir le coeur est à la fête, nous faisons un dîner de gala puis ce sera la boom tant attendue !

Demain matin, il nous faudra faire un grand nettoyage de la grange avant le dernier pique-nique devant la grange et le départ en direction de la gare de Lourdes. Notre arrivée à Bordeaux est prévue à 16h58. La voiture arrivera aussi vers 17h avec les bagages et nous vous donnons rendez-vous du côté de Belcier.

Profitez bien de votre dernière soirée de calme, votre enfant risque d’avoir beaucoup de choses à vous raconter demain soir.

Mardi 30 juillet

Bonsoir à tous,
Après une bonne nuit reposante, nous nous sommes réveillés avec un super petit déjeuner que nous attendions avec impatience. En effet, nous avons un rituel à Bayen : tous les dimanches matins, nous avons des croissants mais nous avons dû le repousser à ce matin à cause du bivouac.

Plus tard dans la matinée, nous sommes allés en ville pour y acheter les derniers souvenirs et surtout le saucisson et le fromage que vos enfants ont hâte de vous faire goûter.

Cet après-midi, c’était le grand jeu sur le thème « la grange de l’horreur ». Tout le monde a participé, la frayeur a vite laissé place au rire face aux costumes de l’équipe d’animation. Dans l’esprit d’un escape game, les jeunes ont dû collaborer, chercher et relever différents défis afin de pouvoir ouvrir la porte puis un coffre contenant des bonbons et des ballons sculptés.

Demain nous allons nous balader du côté de Cauterets vers le pont d’Espagne. Nous iront pique-niquer à côté du lac de Gaube puis nous rentrerons à la grange pour y préparer nos bagages et participer à notre dernière veillée du camp. La fin de ce séjour approche, nous profitons de chaque instant.

Nous vous souhaitons une excellente soirée et à demain.

Dimanche 28 et lundi 29 juillet

Bonjour à tous,

Nous voilà de retour après deux jours de balade en montagne. Nous avons commencé la journée d’hier au Cirque de Troumouse. Si les clowns et les éléphants n’étaient pas de la partie, ils ont été avantageusement remplacés par des izards, des marmottes et le balai aérien des vautours et autres rapaces. Nous avons immortalisé les moments au maximum. Les jeunes semblaient ravis de cette balade, moins dure que les précédentes car avant tout, moins chaude, et aussi avec des dénivelés plus progressifs, ce qui nous permis de bien profiter du paysage. Arrivés à côté de l’auberge du Maillet où nous avons pu refaire le plein d’eau, nous avons trouvé un sympathique terrain (presque) plat pour installer nos tentes pour la nuit. Les habitués ont pu aider les plus novices pour le montage de nos dortoirs mobiles, et le repas était le bienvenu en suivant. Popotes vides et ventres pleins, nous avons enchaîné avec une veillée où 4 jeux nous ont permis de nous réchauffer un peu. Après une nuit à la belle étoile, pour certains courageux, nous avons pu repartir ce matin bon pied bon oeil, guidés par des marmottes en pagaille. Il faisait un peu plus chaud aujourd’hui, mais la balade à quand même était progressive et agréable. Nous avons pu manger près du lac des Gloriettes, et faire une mini trempette dans le ruisseau (nos pieds nous ont dit merci) avec nos amies les vaches. Et nous avons pu finir notre balade, pile à l’heure prévue, au pont de l’ Arraillé, où le bus nius a récupéré.

De retour à la grange, lavage de popote et douche sont de rigueur et plus qu’attendues ! Petit temps de repos pour tous avant d’enchaîner avec le repas et une nouvelle veillée sans doute écourtée par la fatigue.

Bonne soirée et à demain pour la suite de nos avantures.

Samedi 27 juillet

Bonjour à tous,

La journée d’aujourd’hui a été pluvieuse et donc nous n’avons pas beaucoup de choses à vous raconter.

Hier soir nous avons laissé durer la veillée karaoké, par conséquent ce matin, le réveil a été tardif. Nous avons ensuite passé la matinée à jouer ( kems, Fantaisie, Loup Garou… )

Après le repas et un petit temps libre qui a été utilisé pour jouer à nouveau, nous sommes descendus à Luz pour que les jeunes fassent du shopping en autonomie par petits groupes.

De retour à la grange, nous avons commencé à préparer le bivouac. Nous avons fait les groupes pour les tentes, vérifié qu’elles soient complètes et commencé à faire nos sacs.

Nous serons donc prêts à partir demain matin pour deux jours dans le cirque de Troumouse puis au lac des Gloriettes !

N’attendez pas de message demain, nous n’aurons pas internet pour vous en poster. Écoutez l’adage qui dit « Pas de nouvelles, bonne nouvelle ! « 

Nous vous souhaitons un bon dimanche et vous disons à lundi soir.

Vendredi 26 juillet

Bonjour,

Après une veillée d’hier rythmée par une chasse à l’anim endiablée dans Sazos, ce matin à été plutôt calme, avec un réveil libre et échelonné. Eh oui, ça fait du bien de se reposer après une bonne randonnée et avant la suivante qui sera (si le temps nous le permet) le bivouac. Et nos jeunes étaient plus qu’impatients car à 13h30, nous prenions le bus pour partir au Relais d’Isaby et faire le fameux rafting. Bataille d’eau (qui était un peu fraîche !), abordage, chants de marins (ou pas) et rires, ont ponctué notre traversée dans le Gave. La pluie a aussi été de la partie mais bon, mouillés pour mouillés…! Nos moniteurs étaient extra et cette descente tout autant !

Retour à la grange sous la pluie, le goûter à suivi. Petite pause jeux pour tout le monde, organisations des services, préparation du repas de ce soir… Des changements de planning se font sentir car le bivouac était prévu demain mais la pluie risque de nous faire déchanter. Le suspens est à son comble… En attendant, les animateurs concoctent une nouvelle veillée… Musicale à ce que l’on me souffle dans l’oreillette…

Bonne soirée et à demain pour vous raconter notre journée qui sera probablement remplie de jeux à la grange.

Jeudi 25 juillet

Bonsoir à tous.

Après une nuit relativement courte, nous sommes partis tôt pour pouvoir profiter de la fraîcheur à flanc de montagne du côté de Barèges. Nous nous sommes baladés sur la Montagne Fleurie qui est à la hauteur de son nom. Nous avons pique-niqué à l’ombre du soleil puis nous sommes redescendu vers Barèges. Une fois entrés à la grange chacun a pu profiter d’un repos bien mérité.

Ce soir, après un bon repas et la réalisation de nos services, nous ferons une grosse veillée. Demain matin réveil échelonné, chacun se lève quand il le souhaite, enfin une grasse matinée !

Une fois le repas du midi terminé nous partons avec l’équipe du Relais d’Isaby pour le rafting.

Nous ne souffrons pas trop de la chaleur, en montagne la fraîcheur arrive toujours avec la nuit.

Nous vous souhaitons une belle soirée et à demain pour d’autres aventures….

Mercredi 24 juillet

Bonsoir,

Ce matin, l’accrobranche a rencontré un franc succès. Si certains téméraires se sont lancé sans peur dans les parcours les plus difficiles, d’autres, plus anxieux, ont pris le temps d’apprivoiser leur peur sur les parcours les plus faciles. Au bout de la matinée, même ceux qui redoutaient cette activité sont descendus ravis.

Ceux qui le souhaitaient ont même terminé par la « mégatyro ». C’est une tyrolienne qui traverse le Gave puis revient. Sensations fortes assurées entre le vide sous les pieds et la vitesse !

Après la délicieuse pizza maison partagée sous les arbres, nous sommes quasiment tous allés à la piscine, le mini golf n’a pas attiré les jeunes.

La piscine municipale de Luz a donc accueilli concours de plongeons, batailles d’eau et poursuites endiablées à la nage.

Ce soir la veillée sera calme et courte car la Montagne Fleurie nous attend demain de bonne heure et de bonne humeur.

Nous vous souhaitons une très bonne soirée ! A demain.

Mardi 23 juillet

Bonjour,

Nous avons eu une très belle première journée de montagne aujourd’hui.

Le soleil était là, il a fait chaud mais beaucoup moins que chez vous.

Nous avons pris le sentier du Gypaète depuis lequel il y a une vue imprenable sur le cirque de Gavarnie.

Il y avait beaucoup de fleurs et nous avons pu admirer de superbes paysages.

Ce soir, nous avons prévu une grosse veillée jeux car demain nous pouvons dormir un peu plus.

En effet, demain matin nous ne sommes attendus à « En chênes et frênes » qu’à 10h pour l’accrobranche.

Cela va nous occuper jusqu’à midi et l’après midi, les jeunes auront le choix entre mini golf et piscine.

Nous vous souhaitons a tous une excellente soirée.

À demain !

Lundi 22 juillet

Bonsoir à tous,
Nous sommes désolés pour ce message bref et tardif, mais l’essentiel est de vous dire que tout le monde est bien arrivé, bien installé, et que nous allons passer à table. Donc, tout va pour le mieux.
A demain pour le début de nos aventures…

Les nouvelles du Camp Enfants 2019

Dimanche 21 juillet

Connaissez-vous Sazos ? Oui ? Bien ! Vraiment ? Oui ? Très Bien ! Mais le connaissez-vous dans ses plus petits détails ? C’était le défi qui était proposé aux jeunes, à leurs animateurs et à Pascal. Thierry avait arpenté le village toute la matinée, pour dénicher la petite décoration, la fleur remarquable, la date inscrite sur le linteau de porte qui en fait la plus vieille maison du village, enfin bref, vingt-trois petits points d’intérêt bien cachés, qui nécessitent de savoir lever la tête ou bien porter le regard au ras du sol pour les dénicher.
Pour corser le tout, les quatre équipes devaient deviner ce qui était à découvrir, en déchiffrant les vingt-trois anagrammes, rébus et énigmes correspondants.
Armées chacune d’un appareil photo, elles disposaient de deux heures (et pas une seconde de plus), pour immortaliser leurs découvertes et revenir à la Grange, lestées de leur précieux fardeau numérique.
Le Règlement était formel :
– Interdiction de consulter internet (tentation démoniaque pour tout animateur, pour qui le téléphone 4G est le prolongement naturel de la main).
– Obligation de rester groupés et interdiction de courir : même si la circulation dans Sazos permet de laisser les équipes circuler en toute sécurité, il faut néanmoins rester attentifs aux autres usagers (mais comme il n’y a que deux centimètres entre leurs rétroviseurs et les deux murs qui encadrent les rues, les rares automobilistes ont bizarrement tendance à circuler à allure modérée).
Au bout de une heure et cinquante-deux minutes, toute la troupe débarquait à la Grange, chacune des quatre équipes ayant mis en boîte ses vingt-trois photographies.
Le jury souverain n’avait plus qu’à contrôler la justesse des déductions des reporters. Et le verdict tombait : une équipe avait vingt-deux photographies exactes, les trois autres vingt-et-une.
Une tragédie classique doit répondre à la règle des trois unités : de lieu, de temps et d’action. Notre Grand Jeu y répondait lui aussi. Mais la tragédie est encore plus belle si un coup de théâtre en épice le déroulement. Et question coup de théâtre, le meilleur restait à venir : alors que toute la vallée résonnait des glapissements extatiques des vainqueurs présumés, les trois autres équipes, redécouvrant le concept de solidarité qu’elles avaient largement laissé de côté durant l’épreuve, créaient un collectif qui déposait, dans un rugissement courroucé, une réclamation officielle visant à faire disqualifier ceux qu’ils qualifiaient d’usurpateurs, ou à tout le moins de leur faire annuler une de leurs photographies.
En effet, s’ils n’avaient pas consulté internet, ils avaient (comme ils en avaient le droit le plus absolu) interrogé un couple d’autochtones septuagénaires alanguis sur leur transat, qui s’amusaient à voir passer en tous sens ces groupes surexcités. L’autochtone septuagénaire, bien qu’ayant une connaissance innée de la topographie de sa ville, n’a pas réponse à tout. Mais il vit une époque moderne : quand il ne sait pas, il consulte internet…
D’où le litige à trancher pour le jury, en comparaison duquel le noeud gordien n’était qu’un aimable passe-temps pour marin désoeuvré : l’équipe avait-elle enfreint le Règlement ? Certes, elle n’avait pas elle-même consulté internet, mais si la lettre de la Loi n’avait pas été transgressée, son esprit avait été foulé aux pieds, en chaussures de montagne qui plus est…
Après avoir relu en détail les Catilinaires et les discours de Caton le Grand, qui ne furent pas d’ailleurs d’un grand secours, celui-ci voulant absolument que Carthage fut détruite, ce qui n’a qu’un lointain rapport avec l’objet du litige, le jury souverain a conclu :
– Attendu que la préméditation ne peut être retenue, la probabilité de croiser un couple d’autochtones septuagénaires geeks dans Sazos étant proche de zéro;
– Attendu que l’équipe n’a pas sollicité cette consultation sur internet, et que celle-ci s’est faite hors de sa volonté;
En conséquence, les mandants sont déboutés de toutes leurs réclamations, la photographie est déclarée valide, le score de vingt-deux sur vingt-trois est confirmé, et, par conséquent, le classement provisoire est maintenant définitif.
La remise des lots aura lieu après le cauchemar diététique qui tient lieu de repas (nuggets de poulet, hamburger maison, frites au four, glace) et avant le démarrage de la boum qui va enflammer Bayen jusqu’au bout de la nuit étoilée…

Ainsi s’achève cette chronique de notre camp 2019. Vous allez retrouver vos enfants, comme ils étaient le 15 au matin, et pourtant changés par ce séjour qui, nous l’espérons, les a enchantés. A demain à la gare de Saint Médard : le train arrive à 17h54…

Samedi 20 juillet

Avant de vous conter l’épopée de notre étape du Tour de France, il nous faut solder le contentieux qui nous oppose à France Télévisions. Faut-il pour cela écrire un pamphlet à la Zola, distiller un libelle à l’ironie mordante façon Canard Enchaîné ? En tout cas, il est hors de question de jouer l’indifférence et de faire comme si rien ne s’était passé…
Si vous étiez devant votre petit écran cet après-midi, vous pouviez suivre la progression des coureurs, qui, après avoir gravi le Soulor, plongé sur Aucun et Pierrefitte, avalé les gorges du même nom, arrivaient au lieu-dit « Larrize » et passaient devant la passerelle qui franchit le gave pour monter à Saligos. La tension montait d’un cran, les coureurs devenaient nerveux, et chacun voulait briller et « montrer le maillot ». Dame, ils allaient passer devant nous et notre banderole « Bayen », confectionnée avec amour toute la matinée. La clameur de notre troupe, les encouragements pour chacun d’entre eux (avec quand même une mention spéciale pour notre ami Julian), constituaient, sans aucun doute possible, LE temps fort de cette édition du centenaire du Maillot Jaune.
C’est alors que cette télévision qui se targue d’être publique (dans le sens de Service Public, outrecuide-t-elle…) décida de lancer un de ces ineptes tunnels de publicité pour des bagnoles, des déodorants et des rasoirs, mettant en scène des bellâtres analphabètes nourris depuis leur plus tendre enfance de stéroïdes anabolisants, débitant des messages dignes de la philosophie existentielle des Pieds Nickelés.
C’est petit et mesquin, c’est une censure honteusement camouflée en adoration du Veau d’Or, alors que vous, les parents, mais aussi le Pays tout entier, attendiez pour nous voir à l’écran…
Mais ils auront beau faire, ces tristes sires, nous n’installerons pas de télévision à Bayen, et il ferait beau voir que nous les engraissions avec notre redevance… Nous conserverons nos veillées !!!
Mais soyons dignes dans l’indignation, et laissons-les se précipiter eux-même dans les poubelles de l’Histoire, qui nous rendra Justice et reconnaîtra que l’étape (certains disent le Tour) s’est jouée ici, grâce à nos cris de liesse, qui ont mis Thibault et Julian en transes, leur insufflant l’énergie qui les a propulsé dix-neuf kilomètres plus haut, vainqueurs…
Le Président de la République, présent sur la course, dans la voiture de Christian Prudhomme, ne s’y est d’ailleurs pas trompé et s’est montré impressionné par cet enthousiasme communicatif de nos Bayennais…
Mais restons simples : pour nous ce fut une belle journée, comme nous en vivons tant à la Grange : descente à la passerelle à pied, par le chemin de Saligos, pique-nique suivi de jeux dans un pré bordé par le gave, à l’ombre de grand arbres.
Lorsque la caravane publicitaire est arrivée, nous nous sommes retrouvés en toute sécurité derrière le muret qui nous séparait de la route, et là, la moisson de casquettes, maillots, gâteaux, saucissons, lessive et porte-clés s’est avérée plus que fructueuse : chacun va revenir avec ses gadgets, en souvenir de la journée.
Ne manquaient plus que les coureurs et la télé, mais vous avez noté que le sujet a déjà été évoqué quelques lignes auparavant…
Enfin, l’essentiel est que tout le monde ait passé une belle journée, et se soit bien préparé au Grand Jeu de demain, qui vous sera narré ici même… Bonne soirée et, pour vous consoler, dites-vous que passer à la télé n’est pas une finalité dans la vie.

Vendredi 19 juillet

Connaissez-vous le Lac de Gaube ? Un coin des Pyrénées admirable, perché à 1725m… et qu’il faut mériter. On ne parle pas bien entendu de ceux qui trichent et empruntent le télésiège.
Non, pour en profiter pleinement, il faut partir du Pont d’Espagne, à 1400m, et se faire la montée via le GR10. Bien sûr, ça tire un peu sur les pattes, surtout au début, bien raide, mais quel plaisir quand on arrive là-haut. Un pique-nique montagnard (saucisse sèche, jambon de pays) avec le Vignemale en tapisserie, sous un ciel radieux, et on se dit que la vie est belle ! Et nos jeunes Bayennais n’ont pas été les derniers à se le dire…
Le camp passe à une vitesse météoritique : désolés, chers parents, mais on a guère le temps de penser à vous (mais, non, ce n’est même pas vrai, les cartes postales sont déjà entre les mains du facteur…), tant on enchaîne les activités.
Demain par exemple,… Mille excuses, le téléphone sonne…
« Allo, Julian ? Félicitations pour ton Maillot Jaune et ton contre-la -montre ! Alors, tu viens nous voir demain à la Grange ? Comment, avec tes copains, vous êtes 160 ? Ça fait beaucoup… Le mieux, c’est que nous descendions te voir passer… Ne t’en fais pas : si tu ne vas pas à Bayen, Bayen ira-t-à-toi… Allez, à demain, couche-toi tôt pour récupérer… Nous, ce soir, c’est la fête, on a repas et veillée dehors, autour du feu, avec chamallows grillés et tout le toutime… Bisous… ».
Bon, comme vous avez écouté la conversation, vous savez tout… A demain pour vous aussi… On pense à vous quand même, allez…
PS : soyez devant votre télé à 16h30, vous nous verrez peut-être…

Jeudi 18 juillet

L’accrobranche, ça fout les pétoches, mais c’est trop génial !
Et oui, le vide sous les pieds, ce n’est pas normal pour notre cerveau de bipède terrien. Mais foncer dans l’espace, suspendu à son harnais, tout le long de la tyrolienne, c’est un frisson délicieux…
Cet après-midi, ce fut cinéma, car ici, la température est agréable pour crapahuter, mais pour se baigner à la piscine, c’était un peu léger…
Le film « Manou ou l’école des Goélands » a enchanté petits et grands : un petit martinet, orphelin, est adopté par un couple de goélands. Mais le peuple des goélands est hostile à ce changement, et Manou est contraint de repartir vers les siens. Les grands oiseaux, eux, se préparent pour leur migration. Horreur, un cyclone se dirige droit vers eux, qui ne se doutent de rien. Mais les martinets le ressentent, d’instinct. Manou refuse que les goélands soient exterminés : il convainc les martinets, qui foncent droit dans la tourmente, rattrapent les goélands, et les évacuent par l’oeil du cyclone…
Ces deux peuples, d’hostiles, deviennent amis, grâce à la persévérance de Manou…
A Bayen non plus, nous ne sommes pas tous pareils, mais de parfaits inconnus y deviennent aussi des amis : près de cinquante ans que cela dure…
Demain, grande balade au Lac de Gaube. La troupe est prête, le moral est au beau fixe, la météo s’annonce splendide. Même chaîne, même heure pour des nouvelles fraîches…

Mercredi 17 juillet

La Capoumobile est venue chercher les enfants ce matin à 9h30, direction le Parc Animalier des Pyrénées, autrefois connu sous le vocable de Colline aux Marmottes, et qui fêtait ses 20 ans aujourd’hui. Le bestiaire s’est considérablement étoffé au fil des ans, d’où le changement de nom, mais le lieu et l’accueil restent toujours aussi sympathiques, et une journée n’est pas de trop pour tout découvrir.
Surtout que les enfants ont choisi le parcours « physique », qui les a tout de même fait marcher 8 kilomètres à flanc de montagne, d’enclos en enclos.
Mais les Bayennnais sont pleins de ressources, ils se sont joué des chèvres, de la pente et des énigmes, toutes redoutables, pour triompher. Et se voir remettre à chacun un Diplôme Officiel de Pisteur pour leurs remarquables connaissances sur la faune sauvage !
Après une bonne douche réparatrice, et le repas qui ne le sera pas moins, une terrifiante Veillée Loup-Garou attend les intrépides…
Demain, accrobranche et, selon la météo, piscine ou cinéma… pour les survivants…

Mardi 16 juillet

Après une première veillée et les hommages rendus au Grand Fakir, tout le monde est allé se coucher. Une nuit réparatrice, un petit déjeuner roboratif, et tous ont chaussé les croquenots de montagne, préparé le sac à dos : en route vers l’aventure…
Mais nous avons affaire à une troupe de marcheurs émérites : la balade fut couverte en en temps record, malgré la pause déjeuner dans un petit chemin ombragé… Retour à la Grange à 15 heures !
Et là, surprise : en voulant installer un boîtier dans les toilettes, il s’est trouvé bêtement qu’un tuyau d’eau, que cet imbécile d’architecte n’avait pas bien répertorié dans les plans, était sur la trajectoire de la mèche de la perceuse.
Nous attendons donc le plombier. S’il nous fait faux bond, nous devrons revenir aux origines de Bayen, lorsqu’on se lavait (ou pas) à la cascade du torrent. Mais c’était très très frais, et la nostalgie ne réchauffe pas…
Demain, tout le monde va voir les marmottes, les isards, les ours, les loups et tous les animaux du Parc Animalier de Pyrénées, qui fête ses 20 ans, et dans lequel, pour l’occasion, de grands jeux sont organisés.
Ça va être trop chouette…

Lundi 15 juillet

On y est ! Tout le monde est bien arrivé à la Grange, et c’est l’installation : les filles, plus nombreuses, dans les dortoirs, et le garçons sous la tente…
Puis tout le monde va aller découvrir le village de Sazos, en attendant le premier repas commun (Et le « Bona bona » pour les initiés : si vous ne faites pas partie de ce cercle hyper sélect, demandez à vos enfants à leur retour).
Demain, première balade vers la Croix de Sia…

Dimanche 14 juillet

Bonjour à toutes et tous !
Demain, nous avons rendez-vous à 10h30 à la gare de Saint Médard.
A 11h10, le train nous emmènera à Bordeaux, où nous changerons pour Lourdes.
La Capoumobile nous conduira alors à la Grange.
Rendez-vous vers 20 heures pour les premières impressions….

Les nouvelles du Camp Pré-Ados 2018

Bonjour à tous,

Cliquez ici pour lire les dernières aventures en provenance de la Grange…

Les nouvelles du Camp Enfants 2018

Bonjour à tous,

Cliquez ici pour lire les dernières aventures en provenance de la Grange…

Les nouvelles du Camp Pré-Ados 2017

Bonjour à tous,

Cliquez ici pour lire les dernières aventures en provenance de la Grange…

Les nouvelles du Camp Enfants 2017

Bonjour à tous,

Cliquez ici pour lire les dernières aventures en provenance de la Grange…

Les nouvelles du Camp Pré-Ados 2016

Bonjour à tous,

Cliquez ici pour lire les dernières aventures en provenance de la Grange…

Les nouvelles du Camp Enfants 2016

Bonjour à tous,

Cliquez ici pour lire les dernières aventures en provenance de la Grange…

Les nouvelles du Camp Ados 2015

Bonjour à tous,

Cliquez ici pour lire les dernières aventures en provenance de la Grange…

Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén